lundi 10 juillet 2017

De Pire en Pire - page 44 et les vacances!

Salut tout le monde!

La semaine dernière, les Dentus attendaient que Pierre Monclar veuille bien sortir de chez lui pour pouvoir l'appréhender. En attendant, c'est l'occasion ou jamais d'interroger sérieusement Étienne qui est là avec eux.

 Et quelques zoom sur le "Dentus style" qui arrive enfin à maturité!




Et c'est donc les vacances! Cela veut dire que vous n'aurez la suite qu'en septembre. C'est donc l'occasion pour vous de passer en revue l'histoire depuis le début sur la page Facebook des Dentus, la page qu'il faut garder à vue.

Mais rassurez-vous tout-de-suite, le blog ne restera pas à l'abandon, j'y posterai de temps en temps des dessins préparatoire d'un autre projet dont vous ne saurez rien d'ici pas mal de temps! Ha! Ha!

Avant de se cuiter, voici pour vous la bande annonce de... L'Exil!!

L'EXIL teaser from 8Clos Films on Vimeo.

Il ne reste plus à Jeff qu'à prendre son bâton de pèlerin d'une main et son courage dans l'autre et partir à la recherche de diffuseurs, et il y arrivera, je vous le dis!

Passez de bonne vacances mes amis, et toujours merci de votre présence et de vos commentaires!

4 commentaires:

  1. Etienne revient avec ses dessins, il me fait penser au plus gros Fumier du monde, qui se plaisait, lui aussi, à représenter des situations violentes. Etienne fouillant dans ses dessins est représenté dans une pose des plus réalistes. On apprend également ce qu'est la "méthode sociale" en matière d'interrogatoire, ! Pour la dernière fois avant l'été, je relève un petite faute : il manque un "s" à "en arme". J'ai trouvé confirmation dans un texte de De Gaulle, qui s'y connaissait en armes : http://chouxdesiam.hautetfort.com/archive/2006/11/29/en-arme.html
    Il nous faudra donc passer l'été avec la question de Raoul, "qui est cette personne ?", en imaginant qu'Etienne réponde "Madame Portal", ou qu'il parte sur tout autre chose de manière imprévisible, mode sur lequel cet opus est basé, puisque l'auteur balade ses lecteurs depuis le début de cette enquête improbable...
    La bande annonce de l'Exil est très bien, tiens-nous au courant lorsque ce film sera disponible dans le commerce !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour bonjour!

    Dernière planche des Dentus de la saison, avec un Raoul qui nous fait une super tête de dingue en case 2, et s'impatiente de "tourner en rond dans l'immobilisme"! Ca me rappelle le Sarkozy de la grande époque, qui regrettait que des pouvoirs opposés puissent se neutraliser dans un mouvement de paralysie réciproque... eh eh eh... En parlant de Raoul, c'était la Saint Raoul vendredi, je suis surpris que le blog des Dentus n'ait pas célébré ça dignement. Peut-être sur la page Facebook? Je ne sais pas, ça fait un moment que je ne me suis pas connecté.

    En tout cas, félicitations pour les 44 premières pages de cet épisode de longue haleine, on attendra donc la rentrée pour avoir le fin mot de l'histoire - histoire qui, que ce soit au niveau du graphisme ou de l'humour, est d'ores et déjà une réussite en ce qui me concerne.

    En revanche je suis beaucoup plus circonspect quant à la bande annonce de l'Exil. Je n'ai pas vu le film en entier, bien sûr, mais du peu qu'on nous en montre ici, les acteurs ont l'air assez loin du compte, et ça ne me donne pas vraiment envie... Mais bon, je souhaite quand même le meilleur au projet, et je te soutiens quoi qu'il arrive!

    Voilà, vivent les Dentus à la plage ou ailleurs, et bonnes vacances à tout le monde!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oublié de signer: c'était Vincent!

      Supprimer
  3. C'est toujours aussi drôle et les dialogues merveilleux.
    En relisant l'histoire depuis ses débuts, j'ai tout de même trouvé un léger bémol (oh, à peine, un tout petit de rien du tout),mais voilà : les adjoint de Raoul sont assez transparents. Ils manquent un peu de caractère, ils sont là mais ne servent pas à grand chose.
    C'est dommage de ne pas tirer davantage parti d'une telle troupe. Chacun avec une caractéristique bien particulière serait une source inépuisable de gags

    RépondreSupprimer