lundi 28 mars 2016

Lundi de Pâques!

Bonjour à tous!

C'est jour férié, mais les Dentus sont sur le pont!

Où en est l'actu? "L'Exil" va bien, le montage image se termine, les dernières voix de doublage ont été faites, la musique est sur le point de commencer, et surtout, mes deux collègues initiateurs du projet ont leurs accréditations pour Cannes. Je crois même qu'ils vont aussi y aller avec un autre projet sous le bras auquel j'aurai apporté ma contribution en avril...

La Voix du Nord maintenant! Je suis incapable à l'heure actuelle de vous dire si le papier est sorti ou non: le journaliste ne m'en a pas informé, et mes contacts dans le Nord ne m'ont rien dit non plus. MAIS, l'article est quand même paru sur le site Internet de la Voix du Nord, et je pense que pour ce qui est de la publication papier, il a dû sortir dans la version qui paraît à Arras et ses environs, ce qui expliquerait que mes contacts de Lille n'aient pas bronché... Voici cela dit la version Internet:

L'ARTICLE DE LA VOIX DU NORD

Et voici quelques crayonnés et versions photographiques des trois premières pages des Dentus.





Il a fallu que je refasse la dernière case de la page 3: la composition était mal faite, la pose de monsieur Morbier un peu nulle, et le décors trop envahi de noir. Et en plus j'ai légèrement revu le design. Monsieur Morbier c'est lui, un peu le style commissaire Broussard:


 Et voici cette dernière case maintenant (la page 3 a été réactualisée dans le précédant article):


A lundi prochain, où de nouvelles portes vont s'ouvrir!


11 commentaires:

  1. Mercure est en vue ! Et il semble sagement assis à son bureau. Ce n'était pas gagné, car il fût un temps où l'on trouvait toutes sortes de choses dans le bureau des Dentus, et pas seulement du matériel de bureau... Ce commissaire Morbier a aussi un petit air de Régis Laspalès je trouve.
    Quel est cet autre projet auquel tu as apporté une contribution, et qui sera sous le bras des créateur d'Exil à Cannes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Signore!

      Oui, le bureau des Dentus est souvent plus encombré d'objets divers que de suspects!

      Cet autre projet est un projet de film de la même équipe que "L'Exil", et sera un film entièrement en prise de vues réelles. Mon travail dans ce projet sera d'en faire le story board. Je ne sais pas encore si ça concernera tout le film ou simplement quelques séquences. En tout cas ce projet m'intéresse beaucoup. A bientôt!

      Supprimer
  2. Salut Anthony, sur la planche précédente maintenant que tu le dis on reconnaît l'entrée de la rue de la banque. Je n'y suis pas allé depuis un bout de temps mais je crois reconnaître la petite place devant envahie de motos habituellement.
    Pour Morbier, sans vouloir en faire un fromage c'est un gros morceau nul doute. Ressemble-t-il à Laspalès ? Ah ça c'est vooouus quiii voyeeez !
    Pour l'aspect caniculaire, hormis l'écharpe qui dévoile tout, je crois que les dessins avec de grandes parties ombrées noires participent à cette impression.
    Bravo pour la parution sur le site de la voix du Nord qui mentionne une durée de film quelque peu extravagante ! L'émotion sans doute ! Ma femme, historienne, m'avait donné la référence de Guillemin au sujet de Robespierre et j'y ai retrouvé à travers ses écrits la thèse défendue dans le film surtout au début.
    Encore bravo pour toutes ses activités notamment pour Exil !
    Et un grand bonjour à Vincent sans doute imbattable au jeu des 7 erreurs !
    Ricou !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Ricou!

      Je crois que tu veux parler de la place de la Bourse qui est juste à côté de la rue de la banque. Je me suis en fait inspiré d'un autre endroit vers Montorgueil.

      Ta femme est donc historienne? Il me semble que tu me l'avais déjà dit... J'espère que mon travail a fait bonne figure! Je ne sais pas si je défends particulièrement une thèse, mais en tout cas à l'occasion de la fabrication de ce film, la thèse de Michelet (évoquée par Guillemin justement) qui voulait que le mouvement de 1789 "était désintéressé, ce fut là son côté sublime", ce que nous apprenait l'école, cette thèse-là avait fini de m'habiter! ;-)
      Merci à toi l'ami!

      Supprimer
  3. Salut à tous!

    Bon, enfin cet article dans la Voix du Nord! Qu'est-ce que tu en as pensé, toi? Un peu court, non? Je suppose que l'interview avait dû être plus longue. Moi j'ai trouvé que c'était un article positif, mais il est quand même dommage que tout l'aspect travail de fourmi ait été passé sous silence. De même (et tant pis si c'est risqué) j'aurais bien aimé qu'ils se mouillent un peu et qu'au-delà du travail de recherche, ils émettent un commentaire sur le côté technique, ou artistique de ce que tu as fait... tout seul! Je trouve dommage enfin, surtout sur une page web!!!!, qu'ils n'aient pas jugé opportun de mettre un lien vers ton film. OK, ils ont mis un lien vers ton blog, m'enfin c'est moins direct.

    Ah la la, ces journalistes...

    Bon, tu auras peut-être plus de retours de ce type sur l'Exil après Cannes.

    Pour le reste RAS, j'adore la tête d'illuminé du gars tout seul à son bureau (je ne sais plus quelle planète il est, celui-là).

    Vincent

    PS: un grand salut à toi aussi, Ricou, et je te confirme que je suis un tueur aux 7 erreurs. D'ailleurs la plupart du temps, j'en trouve au moins 8 ou 9. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Vincent!

      Ce que j'ai pensé de l'article de la Voix du Nord? Eh bien premièrement il a fallut que je signale quelques erreurs au journaliste qui l'a fait... J'étais sûr d'en trouver, et ça n'a pas loupé! Il a été sympa il les a rectifiées sans tarder. En fait ce que je craignais le plus c'est que mes propos aient été mal reproduits, et heureusement ils sont fidèles à ce que j'ai dit. L'entretien que j'ai eu avec le journaliste n'a pas été très long, peut-être 10 minutes ou un quart d'heure au téléphone. Bien entendu il a fallut qu'il abrège et le boulot a été bien fait je pense. On voudrait toujours que l'article soit plus long, et on pourrait faire plus long sur le net, mais probablement cet article sur leur site internet reprend exactement la longueur qu'il avait en version papier, et sur là il faut forcément faire court, je ne suis pas Kubrick!... ;-) Sinon oui, je suis d'accord avec toi, un lien vers YouTube aurait été le bienvenu...

      A part ça de quelle planète vient le gars seul à son bureau? C'est tout simple, il vient de la planète Mercure! Oui, bon, Mercure est son nom, et il vient surtout de la planète Dentus!

      Merci à toi cher ami!

      Supprimer
  4. J'aurais une petite question :
    Dans un précédent commentaire, tu disais avoir une nouvelle technique pour encrer qui te permet de travailler plus rapidement.
    Tu pourrais nous en dire plus steuplé?
    Ça m'intéresse beaucoup

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Rice!

      Le problème avec mon ancienne manière d'encrer était double. Premièrement il me prenait énormément de temps car je traçais chaque trait avec énormément de minutie, il fallait que rien ne dépasse, je voulais avoir le résultat le plus propre possible. Ensuite c'est que cette manière de faire produisait un résultat vieillot et un peu raide. Je veux dire par là que j'avais l'impression de faire la BD de papa ou de grand papa, un style qui datait de 40 ou 50 ans et dans lequel je m'enfermait.

      J'ai donc voulu avoir un style un peu différent, plus artistique et vivant. Pour ce faite je dessine non plus comme un orfèvre ou un ingénieur mais un peu plus comme un peintre, faire un style plus jeté, où on voit de rapide coups de pinceau (je fais les traits au pinceau en effet), donner un style plus vivant. Et donc en faisant de cette manière, je suis forcément plus rapide.

      Je ne sais pas si tu as vu ce précédent article, mais je donne quelques exemple sur l'article du 14 septembre 2015.

      http://les-dentus.blogspot.fr/2015/09/faire-chabrot-garde-le-ventre-chaud.html

      J'espère avoir répondu à ta question. Si ce n'est pas complètement le cas, je suis à ton écoute! :-)

      Merci à toi, et à bientôt!

      Supprimer
  5. Merci pour cette réponse.
    Je dessine également (un peu, rien de sérieux), et passé du crayonné à l'encrage me pose toujours des problèmes.
    A la plume, une fois gommé le crayon, mon dessin perd en force (disons le tout net, il se casse la gueule) et au pinceau ... chais pas ... le résultat est meilleur si le crayonné n'est pas abouti et que je garde une certaine spontanéité lors de l'exécution.
    Le hic, c'est que ce n"est pas toujours possible et il faut bien parfois un crayonné solide pour réussir son dessin.
    J'ai pu regarder tes crayonné ils sont assez fidèles au résultat encré mais tu apportes quand même un plus lors de cette étape.
    Ce n'est pas si evident

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Rice Nevils!
      Tu pointes là un problème bien connu chez les dessinateurs: le crayonné meilleur que le clean! Le crayonné est toujours plus efficace car il paraît plus vivant, plus "artistique", et au contraire le passage à l'encre plus froid et moins vivant. Mais ça c'est surtout (pour ne pas dire exclusivement) le cas de la ligne claire car elle est par définition très régulière, et pour une forme il y a un traits et pas deux. C'est aussi la raison pour laquelle un encrage ligne claire peut être bancal: il faut choisir la bonne ligne, il y en a une et une seule, d'où le risque de se tromper. C'est pour ça que les dessins d'Hergé sont beaucoup plus difficiles à refaire qu'il n'y paraît, il n'y a pas le droit à l'erreur. Alors bien entendu pour avoir un bon résultat dans ces cas là, c'est d'avoir un crayonné solide comme tu le dis toi-même, quelque chose de très bien construit.
      Tout ça demande beaucoup de pratique et de l'expérience, l'encrage c'est ton style personnel et comme pour toutes les formes d'art, il faut des années pour le trouver et le rendre efficace.

      Supprimer
  6. Ah, j'ai été voir ton lien.
    Je préfère effectivement ce trait enlevé au pinceau plutôt que le côté ligne claire.
    En même temps, j'ai découvert la bd franco-belge avec Franquin, Jijé, Gir , Hermann ... Pas vraiment des adeptes de la ligne claire des Hergé, Jacob.

    RépondreSupprimer